Idées et créations de livres


 
AccueilRechercherGroupesMembresFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [PROJET 1] les brouillons des chapitres

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Dim 19 Juin 2005 - 11:11

On poste ici les brouillons qu'on à écrit, les autres donnent leur avis et les texte finis vont dans la partie "la rédaction"

règles :

- Devant chaque commentaire, on met : "nom du chapitre" ->

- On ne reposte pas un texte modifié, on édite

- essayer le plus possible de faire des remarques constructives

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue


Dernière édition par le Jeu 4 Aoû 2005 - 14:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Sam 9 Juil 2005 - 13:33

Voilà ce que j'ai écrit, c'est l'équivalent d'un peu plus de 4 pages de livre pocket. Il faut encore dévelloper mais c'est pour avoir vos avis sur mon texte.


"Soyez devant saint Basile à 21h"
Kristina tenait ce petit papier entre ses doigts fins. Elle n'avait pas reçu de mission depuis plusieurs mois et se demandait ce qui se passait pour qu'on la contacte. Elle n'était pas spécialement importante dans l'organisation mais ses capacités de réflexion lui valaient d'être assignée à des tâches difficiles. De plus, les rendez vous nocturnes étaient ceux qui ne devaient pas tomber dans les oreilles indiscrètes des passants. Elle regarda sa montre, il était 20h30. Elle se demanda une fois de plus pourquoi on la prévenait toujours au dernier moment, comme si le fait d'être pressée allait la rendre plus efficace et plus attentive. "C'est pour être sûr que personne ne soit au courrant" lui souffla une voix raisonnable dans son esprit, mais elle détestait tout de même cette habitude.
Elle enfila un manteau épais. "Les soirées Moscovites ne pardonnent pas les imprudents." C’est une leçon qu’elle n’oublierait pas. En effet, c’est le froid de la nuit qui avait achevé son père cinq ans auparavant lorsqu’on l’avait laissé blessé dans une petite rue de la capitale.
Filipp Liebnatovitch faisait partie des services secrets russes, tout comme sa fille Kristina. On pouvait lire sur sa tombe "attaqué par des voleurs" mais ce n’était qu’une couverture. Il était mort des suites d’une mission classée "sans risques" dans laquelle il devait espionner une réunion de la mafia. Il avait été repéré, blessé gravement puis laissé pour mort dans une rue. Si quelqu’un était passé par là, il aurait put être sauvé. Mais c’est le froid qui l’avait tué.
Kristina aurait aimé pouvoir dire que sa mère avait porté son deuil pendant plusieurs années mais cette dernière avait préféré laisser sa fille seule et partir le lendemain de l’enterrement, avec un homme membre de cette même mafia qui avait tué Filipp. Durant les trois années qui avaient suivi cet événement, Kristina avait cherché des informations sur les services secrets. Mais elle n’avait pu en réunir que très peu. Pourtant le jour de ses vingt ans, c’était l’organisation elle-même qui l’avait contactée et, suivant les traces de son père qu’elle avait tant aimé, elle était entrée des les services secrets russes et devint un agent doué.
20h50, Kristina s’assis sur un banc non loin de la cathédrale. Elle jeta un regard circulaire sur la place rouge mais ne vit personne. "Les membres des services secrets ne sont jamais en avance" se dit-elle. Il lui restait dix minutes à attendre et pour que le temps passe plus vite elle entrepris de détailler les lieux. La place rouge était noire, non pas noire de monde comme lors des après midi d'été mais noire et silencieuse en l'absence de tout visiteur. Les pavés déjà sombres à l'accoutumé pouvaient laisser imaginer un énorme gouffre séparant les bâtiments. Elle regarda la cathédrale. Depuis toujours, elle aimait ce lieu, malgré qu'elle ne soit pas chrétienne car il paraissait intimer au respect. Ses cinq tours rouges montaient vers le ciel comme pour montrer que la haut, quelqu'un les observait et les protégeait.
Elle se souvint de sa première visite, c'était l'année de ses cinq ans. Elle venait d'arriver à Moscou car son père avait été muté. Lorsque Filipp avait eu une journée libre, il en avait profité pour visiter la ville. En voyant le bâtiment, Kristina avait été prise d'un vertige tant il était beau et gigantesque. Elle avait pointé son petit doigt vers la porte et avait dit à son père qu'elle voulait visiter.
Le messager allait bientôt arriver. Kristina ferma les yeux un instant pour se calmer. Chaque début de mission était pour elle une épreuve. En effet, malgré son talent, elle n’avait pu repousser complètement la peur de finir comme son père. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, un homme se tenait debout devant elle.
"Mademoiselle Liebnatovitch ? " demanda-t-il
Elle le reconnu immédiatement. Sa seule voix exaspérait la jeune femme et elle se demanda pourquoi on l'avait envoyé lui. "Parce qu'il est l'agent qui habite le plus près de chez toi" lui répondit sa raison intérieure.
"Elle-même" lui répondit-elle d'une voix crispée.
"Comment vas tu Kristina? Toujours seule?" L'homme lui sourit. Elle ne pouvait nier qu'il était beau, avec ses cheveux blonds et ses yeux bleu vert qui rappelaient l'eau qu'on nous laisse voir sur les photo d'îles paradisiaques. Pourtant elle ne l'aimait pas, elle détestait son air hautain et prétentieux.
"Je pense que ce n'est pas pour parler de moi que vous m'avez appelé" rétorqua-t-elle
"c'est vrai. Mais je t'ai déjà autorisé à me tutoyer."
"C'est bizarre, répondit elle comme pour elle-même, je ne me souviens avoir fait de même pour vous Timofeï"
Kristina avait pris l'habitude de repousser les assauts des hommes. Elle était belle, avec son visage fin et ses cheveux noirs qui tombaient en cascade mais elle n'aimait pas le contact avec les individus du sexe opposé. De plus elle savait que Timofeï était un charmeur né, qui avait plus d'une vingtaine de femme à son tableau de chasse et que son rêve était d'y ajouter la belle qui lui résistait.
"Parlez moi de la mission" dit-elle d'un ton autoritaire
"Tu es magnifique quand tu es en colère" dit il en souriant
"La mission" répéta-t-elle
"As-tu entendu parler du meurtre d'un scientifique il y a deux jours ?"
"bien sur, qui n'en a pas entendu parler ?"
"Le lendemain la mafia a montré signe de vie, une vie plutôt affolée d'ailleurs, cinq hommes sont partis vers l'île Sverdrup"
Kristina se tue. Elle ne voulait pas quitter Moscou. Elle avait fait la promesse sur la tombe de son père qu'elle mourrait dans la capitale. Mais si elle refusait la mission elle risquait d'être considérée comme une entêtée qui pense plus à elle qu'a son pays, peut être même serait-elle envoyé par la suite dans des missions dangereuses visant à l'éliminer. Pourtant elle ne pouvait pas faillir à sa promesse.
"Non" répondit-elle
Timofeï écarquilla les yeux.
"Comment ça….non?"
"Je ne partirais pas sur l'île Sverdrup"
L'homme éclata de rire.
"Tu m'amuseras toujours autant Kristina! S'exclama-t-il, Tu crois réellement que tu a le choix ?"
Elle le regarda étonné.
"Il arrive souvent que des agents refusent leur mission!" s'offusqua-t-elle
"Evidemment, mais c'est des missions de bas étage. Les mouvements de la mafia contenant un membre important sont primordiales"
"Et si je ne veux pas y aller ?"
Timofeï la regarda en riant.
"Tu pars demain ma belle" lui annonça-t-il en tendant une place de bateau. Il fit mine de partir mais se retourna vers elle. Puis, s'approchant d'elle de façon à la frôler, il lui souffla à l'oreille "Je te rejoins dans quelques jours pour te fournir les armes, ma jolie, on vas faire équipe" Il déposa ses lèvres sur la peau douce de la joue de Kristina et partit.
"Je déteste cet homme" pensa-t-elle avant de reprendre le chemin qui la menait jusque chez elle.

Kristina était à l'avant du bateau. Elle regardait les côtes de l'île Sverdrup s'approcher lentement. Timofeï avait glissé deux morceaux de papier et la carte de visite d'un hôtel, dans l'enveloppe qui contenait sa place de bateau. L'un était son ordre de mission et sur l'autre étaient griffonnés quelques mots :

"Je suis content de faire équipe avec toi, l'hôtel n'a qu'une chambre de réservée pour qu'on ne sache pas que je t'ai rejoins, j'espère que la perspective ne te gêne pas trop.
Timofeï"

Cette lettre avait rapidement été brûlée dans sa cheminée dès qu'elle était arrivée chez elle. La jeune femme lisait une dernière fois son ordre de mission avant de le détruire lui aussi.

"A l'agent 52-83,


Faits :
Un scientifique à été assassiné sur l'île Sverdrup. Deux jours plus tard, un membre important de la mafia et trois de ses hommes de mains se sont rendu sur l'île.

Objectif :
Surveiller la mafia et chercher, s'il existe, le lien entre ces deux évènements.

Déroulement :
Installez vous dans l'hôtel.
Vous aurez deux jour pour recueillir des information en attendant l'arrivée de votre partenaire, du matériel et des armes.
Pendant que vous enquêterez sur le lien entre les deux affaires, pendant que l'agent 41-39 surveillera les actes de la mafia.

Information(s) supplémentaire(s) :
Une rumeur raconte qu'un descendant de Rudine fait partie de l'expédition, fait non vérifié mais plausible."

La fin du message se perdait déjà dans les flammes du briquet de Kristina. La seule chose qui la gênait dans cette mission était Timofeï, le reste ne faisait que mettre en alerte certains de ses sens, sans l'inquiéter outre mesure.


Laraannain

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue


Dernière édition par le Jeu 4 Aoû 2005 - 14:12, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
papillon
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Sam 9 Juil 2005 - 15:05

genial, vraiment du bon travail mais je vais te dire ce que tu m'as dejà dit, tu devrais ajouter une description plus detaillé de l'endroit, l'ambiance, la cathedrale, Timofeï et même Kristina
Revenir en haut Aller en bas
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Sam 9 Juil 2005 - 16:26

oki
pour la cathédrale il va falloir que je fasse des recherches, vu que j'ai pris un lieu qui existe. Je vais peut être aussi pouvoir trouver une rue dans laquelle Kristina pourrait habiter...
c'est vrai que, quand je me reli, je m'aperçoi que j'ai pas fait beaucoup de descriptions...

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Sam 9 Juil 2005 - 17:23

Je viens d'envoyer le texte arrangé

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Mar 12 Juil 2005 - 10:36

J'ai encore arrangé un petit truc, lachez vos commentaires svp, j'ai besoins de vous pour m'améliorer

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
Cézanne
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Lun 25 Juil 2005 - 16:09

Ah jsuis agréablement surprise ! Le texte coule tout seul, on est à fond dedans..Les histoires genre policier avec mafia et tout, ça ne me passionnent pas, mais là je dois dire que c'est pas mal ! Les descriptions sont faites naturellement, l'écriture est agréable. L'histoire ne parait pas farfelu..Seulement un truc à dire : "La place rouge n'était non pas blanche mais noire" tu as pas plutot voulu dire : la place rouge, n'était non pas rouge mais noir" ?? Si c'est pas ça j'ai pas compris ce que tu as voulu dire. Et les cathédrales sont rouges à Mocou?
sinon rien à redire, vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Lun 25 Juil 2005 - 17:06

oui la cathédrale est rouge, elle est en brique, j'ai fait des recherches avant de me risquer dans la description...

pour le blanc de la place c'était un clin d'oeuil à une chason assez connue mais je pense que je vais l'enlever...

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
Léo
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Mar 26 Juil 2005 - 19:47

Et bah c'est tres bien.
Le début de mon chapitre se passe également à Moscou.
Suite à la remarque de Papillon critiquant un léger manque de description des lieux, je pense qu'on pourrait en faire une complète si on s'échangeait nos idées.
J'envoie mon brouillon le plus tot possible.
Ton scénario remplit parfaitement le synopsis de départ, c'est bien on part sur de tres bonnes bases!
En fait il ya une suite ou pas ?

pig
Revenir en haut Aller en bas
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Mer 27 Juil 2005 - 10:18

Ben il est censé se passer d'autres trucs dans ce chapitre? Et d'après toi qu'est ce qu'il manque??

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
Léo
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Mer 27 Juil 2005 - 14:54

Je suis daccord pour l'intrigue il n'y a rien à ajouter, rien à enlever.
Mais n'hésite pas à éditer si des idées certes non utiles pour l'enquète mais servant à mieux cerner la personnage te viennent au fur et à mesure de l'avancement du roman. Ca ne peut que fleurir ton texte à mon avis.

pig
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Mer 27 Juil 2005 - 17:03

"Je te rejoins dans quelques jours pour te fournir les armes, ma belle"

Tu devrais remplacer ma belle par "ma jolie" ça ferait une variante avec le ma belle de juste avant.Je sais que c'est l'expression de l'homme mais je trouve que ça fait un peu lourd..même les "vieux" dragueur (qui savent pas le faire et qui font chier) change parfois de mots...
Revenir en haut Aller en bas
Léo
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Mar 2 Aoû 2005 - 18:47

L'illustre famille Trobachev

Moscou, Mars 1938
« Votre commerce tentait de susciter le mécontentement de la population. C'est bien à cela que vous tendiez ?
- C'est bien ce à quoi nous tendions.
- Et la vodka que vous vendiez, était elle toujours de bonne qualité ou vous efforciez-vous de la faire de mauvaise qualité ?
- Oui
- Y eut-il des cas où des membres de votre commerce mettaient de l'arsenic dans la vodka ?
- Il y eut des cas où l'on retrouva de l'arsenic dans la vodka.
- Non pas « où l'on retrouva », mais où l'on « mit » de l'arsenic dans la vodka ! Vous saisissez la difference ? Y'eut-il cas, oui ou non ?
- Il y eut des cas où l'on mit de l'arsenic dans la vodka.
- Dans quel but ? Pour donner à la Vodka un « meilleur gout » ?
- (...) »
La gorge se noue et le moment des prières est venu. Ca y est, ils sont coincés. Jamais plus Joseph Petrovitch et ses deux employés, ne pourront revendre comme autrefois la traditionnelle « Vodka Petrovitch, père et fils », dans leur coquette boutique, idéalement placée rue de l'Arbat, juste à proximité de la Place rouge. Une vieille pancarte en bois, plus modeste d'aspect que son inscription, indiquait « Ici meilleure vodka de Moscou », mais même si les clients n'en avaient la moindre preuve, ils assuraient qu'on en faisait pas d'aussi excellente dans l'ensemble des Républiques Soviétiques réunies.
Joseph n'était pas au courant. Il ignorait que les deux cadavres ayant bu sa production étaient des espions royalistes jugés il y a peu de cela et devant partir destination Goulag dès l'aube. Ces derniers reçurent, dans un excés de bonté de la part des gardes, une bouteille de vodka fraudée pour se donner des forces. Les autorités n'avaient trouvé mieux comme victimes. Celles-ci étaient parfaites, incommodantes et emcombrantes.
Igor Petrovitch avait sa petite réputation dans la région et encaissait de douces rentes, suffisantes à nourrir sa famille. Malheureusement, un jour on a découvert que Mr Petrovitch versait moins d'argent à l'Etat qu'il ne le devait. Oh, si peu, mais il fallait quand même se débarasser de cette vermine pour le bien du peuple.
Le procureur chargé de ce procés s'appelait Rudine, un homme (bien que le terme ne soit pas bien approprié à ce genre de crapule) qui met mal à l'aise, qu'on a pas envie de contredire, et dont les mensonges sonnent vrai. On ne compte plus les centaines de prisonniers innocents sur sa conscience. Aucun scrupule ! Rudine est un dur, un vrai : celui pour qui la vie des autres ne sert qu'à enrichir son petit soi méprisable. Il est riche Rudine, très riche ! Et chaque semaine, lorsqu'il se rend au Kremlin, le puissant bras droit de Staline en personne peut s'adresser ironiquement à St Basile :
« Encore des orthodoxes en moins seigneur, bientôt le monde sera pur ! »

*****************************************

« Nom : Trobatchev...Prénom : Vladislav...Profession : Ancien marchand de gauffres...Adresse : Sous une tourelle du Pont Lomonossov, St Pétersbourg... Pas mal ! Vous avez le luxe d'habiter dans un monument historique !
C'est l'humour que n'apprécie pas Vladislav. Il a trop souffert du froid ces deux derniers hivers pour pouvoir sourire de sa situation
-...Vingt ans...Célibataire...Fils unique...Passions : La poésie et la philosophie...Et puis quoi encore ? La danse ? Non ? Le yoga ? Non plus ? Sacré gangster ! Tu vas vite t'apercevoir mon garçon qu'il n'y a qu'une seule philosophie qui tienne chez moi ! Dans la vie, il y a ceux qui jouent du piano et ceux qui les déménagent ! Nous, on est les deuxièmes ! Donc ça veut dire pas de temps à perdre avec ces conneries dérisoires et inutiles ! Il y a du pain sur la planche mon garçon ! Laisse tes occupations aux réveurs puériles !
Si aimer réver est puéril, alors Vladislav se dit qu'il était grandement immature, mais il s'en sentait d'autant plus fier.
- Mais dites moi mon garçon, réenchaina le boss tout en jetant au feu la maigre biographie de Vladislav, comment se fait-il qu'un clochard comme vous ait pu apprendre à écrire ?
- Il y a quelques années, j'ai bénéficié d'une éducation soutenue chez les bonnes soeurs. Elles m'assuraient des cours privés dans la cathédrale St Issac même. Mon grand père Dimitri, qui s'occupait alors de moi était prêt à débourser une fortune pour que je devienne quelqu'un de cultivé, et ainsi avoir mes chances de travailer dans l'institut de théologie St Wladimir à New-York. C'était son voeux le plus cher. Moi ses ambitions ne m'interessaient guère mais j'acceptais toutes ses décisions car à coté de cela, je m'offrais les loisirs que je voulais. Il était riche Dimitri, très riche !
- Suffit ! Votre vie m'ennuie ! Racontez moi plutot votre chute ! Et vos parents dans l'histoire ?
- Papi est mort pour Dieu, Papa est mort au pieu. Une fuite de gaz dans la nuit. A l'époque je vivais chez une nourrice dans la banlieue de St Pétersbourg et maman était déjà partie. « Elle se prostitue chez ces connards de capitalistes français ! » C'est mot pour mot ce que m'avait dit mon père, peu avant de disparaitre.
- Et les héritages dans tout ça ? Qu'en avez vous faits ?
- Mon grand père a donné tous ses biens à la cathédrale St Issac. A la fin de sa vie, il perdait la raison. Il en est arrivé un jour à ne plus me reconnaître. Ce jour là, un haut missionnaire sortait de chez moi l'air plus mesquin que jamais. Dimitri habitait un bel appartement, avenue Nevsky. J'apprenais la raison de cette visite douteuse, le lendemain, dâte de décés de mon grand-père ! Je ne le soupconne pas de l'avoir empoisonné. Papi était vieux et l'autopsie n'a rien recensé d'anormal. Mais je suis sûr qu'il a poussé mon grand-père à rayer mon nom de son testament aux dépens de cet édifice maudit !
Pour sa part mon père n'eut que les moyens de me refiler un gaufrier gagné auparavant à une loterie organisée par ses collègues de l'usine automobile Lada.
- Ton grand-père, que t'as t-il dit à propos de son métier ?
- Modeste curé de campagne mais réputé. Il était logé, nourri, et payé par l'église à la fois ! La messe qu'il tenait le dimanche faisait à elle seule la renommée du village. D'après ses dires « une vie de Tsar » ! Mais il comptait sur sa descendance pour aller encore plus loin que lui dans la vie. Son fils fut un raté et il plaça à tord beacoup d'espoirs en moi !
- Interessant, même avec l'âge ce bon vieux Rudine mentait avec toujours autant d'acharnement...Et vous l'avez cru ! Soyez moins naif à l'avenir petit. Conseil amical !
- Qu'est ce qui vous prends de comparer mon grand-père au deuxième plus grand criminel de l'histoire Soviétique ? Une personne comme lui n'aurait pas fait de mal à une mouche ! Au contraire, sa seule vocation était de divulguer des messages de paix...
- Je ne le compare pas à Rudine, puisque c'est lui-même en personne ! Quand le vent a mal tourné pour lui, c'est à dire à la mort de Staline, il sait reconverti là où personne ne l'attendait, vu que tout le monde connaissait son aversion pour la religion. En prenant sa vraie idendité qu'il avait pris soin de ne révéler à quiconque, il a pu assurer la fin de ses jours tranquillement. Et puis ses messages de paix exprimaient certainement des remords.
Vladislav sous le choc.
- Je veux bien vous croire, mais comment le savez vous ? Et pourquoi n'avez vous rien fait ?
- Dis toi bien quelque chose mon petit, la Mafia n'est pas aussi incompétente que les services secrets. Tu veux savoir pourquoi on n'a pas chercher à l'arrêter ? Sache également que si tu nous rejoins, oublie au préalable de jouer les gentils. On est pas là pour faire les justiciers. L'ennemi numéro un, c'est l'Etat ! Au contraire, les criminels comme toi ou comme ton grand-père, qui chacun à votre manière agissent sans se faire attraper, eux je m'en préoccupe, pour mon bien et non pour l'intéret général.
Le tutoiement a mis en confiance Vladislav, mais sa réputation d'assassin l'agace.
- Mais c'était involontaire ! J'ambulais dans les allées magnifiques du parc de Peterhof. La clientèle ne venait pas et les roubles me manquaient pour acheter des nouvelles chaussures et surtout pour survivre encore longtemps. Je me suis dit alors que ma situation ne tenait qu'à un fil, et bien sûr le drame n'a pas tardé à venir. Ce sont mes lacets qui ont craqué les premiers. Je me suis aussitôt baissé pour les rafistoler. Pendant ce temps là, mon chariot a continué son chemin. Ceux qui gagnent les jets d'eau sont en légère pente, suffisante en tout cas pour que mon chariot prenne de la vitesse. Ses roues grinçaient, elles faisaient un bruit effroyable mais je m'en suis rendu compte que trop tard. D'un coup, j'entends un choc violent, un hurlement de mère affolée...Je me lève, j'aperçois un landeau renversé et du sang sur les gravillons. Je ne cherche pas à comprendre, je m'enfuis. C'est tout, mais je le regrette profondément.
- Bon, t'adhères ou pas ?
Moment de reflexion. Pour Vladislav, c'est un dilemme. Il est recherché, mais ni sa tête ni son nom sont connus. Cependant, en l'état actuel des choses ne vaudrait t'il pas mieux pour lui de s'engager vers un terrain sûr même au risque de perdre sa satisfaction d'homme libre et vagabond ?
- En fait, ta belle gueule est mise à prix je sup...
- J'adhère !
- Dans ces conditions tu pars demain sur l'île Sverdrup avec Sergei Vizaver. Mission top secrète et ô combien capitale pour nous. C'est au nord de la Sibérie. Tu verras, il ne fera pas beaucoup plus chaud que durant les nuits sur ton pont mais t'as pas le choix ! Sergei t'expliquera tout dans le train. Pour l'instant va faire tes preuves au tir. Tu pourras admirer les talents de ton futur associé.
Le dit Sergei qui avait épié jusque là la discussion sans dire mot, avait effectivement l'air du gars ayant plus de plomb dans la main (un vieux vieux colt 1911 qu'il ne cessait d'asticoter) que dans le crâne. Ukrainien à peine moins jeune que Vladislav, mince, teigneux, malsain et antipathique, il se leva mollement pour tendre une poignée froide au nouveau venu, qu'il ressera énergiquement une fois la main de Vladislav agrippée.
- Bienvenue jeune camarade !
Peu sincère le Sergei Vizaver, pensa Vladislav en contemplant ses doigts bleuis, pendant que l'ukrainien s'approcha de son oreille.
- Dis, ta mère, j'ai peut être eu l'honneur de la sauter lors d'une mission en france...
Décidément, Vizaver rime aussi avec vulgaire ne put s'empêcher de constater Vladislav, outré.
Le duo s'apprêtait à sortir du bureau quand ce dernier remercia le Boss :
- Merci de me faire confiance, Boss !
- Merci à toi aussi d'avoir suivi les cartes de visite que mes hommes propagent illégalement un peu partout.
Vladislav quitta la pièce avec la conscience légèrement allégée d'avoir au moins le Boss dans sa poche.
- Bien entendu Vladislav, une erreur et je te bute ! »

pig
Revenir en haut Aller en bas
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Jeu 4 Aoû 2005 - 14:07

l'illustre famille trobachev -> J'ai qu'un seul problème avec ton texte, qui est pétrovitch??

Liebnatovitch de père en fille -> J'ai mis la suite de mon chapitre et j'y ai apporté quelques modification. Donnez moi vos avis aussi pour le titre de chapitre que j'ai trouvé.



(J'ai ajouté des règles, lisez le premier post)

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
Léo
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Lun 8 Aoû 2005 - 16:24

Ce n'est pas un personnage important.
C'est un marchand de vodka dans les années 30 qui sert juste de victime innocente pour permettre de cibler Rudine.

pig
Revenir en haut Aller en bas
Léo
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Lun 8 Aoû 2005 - 16:59

Je ne vois pas le titre????????????????????

pig
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Ven 12 Aoû 2005 - 9:59

Pendant que vous enquêterez sur le lien entre les deux affaires, pendant que l'agent 41-39 surveillera les actes de la mafia.

Laraannain je crois qu'il y a une maladresse ds ta phrase

Par contre vous devriez adapter votre vocabulaire, sinon ça sera un peu bizarre au bout d'un moment
Revenir en haut Aller en bas
Léo
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Ven 12 Aoû 2005 - 11:32

C'est vrai qu'il y a quelques petites differences, et meme au niveau du style.
Par ex Laraannain utilise beaucoup les "dit-elle, répondit-il" alors que moi je fais enchainer les discours la plupart du temps sans informations sur le personnage qui parle.
Si tu vois des trucs qui te gênent, poste les Papillon.
Après, on verra ce qu'on fera quand Laraannain rentrera de vacances.

pig
Revenir en haut Aller en bas
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Ven 12 Aoû 2005 - 13:18

pour le style je pense que sa peut ne pas etre genant.
on pourrait s´arranger pour que le style soit différent suivant la personne dont on parle.
si c´est moi qui écrit tout les passages sur la detective, léo ceux sur la mafia, et une autre personne pour la police, sa devrait pouvoir donner un style interessant au bouquin

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
Léo
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Ven 12 Aoû 2005 - 14:08

Je pense aussi que ca peut donner quelque chose d'interessant.
J'ai lu un livre, E=MC2 mon amour de Patrick Cauvin, où un chapitre c'est le narrateur qui raconte avec son langage familier et un autre où c'est la narratrice qui raconte avec son langage littéraire. Et bah c'est pas gênant, voire meme plaisant car ca évite la monotonie.

pig
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Ven 12 Aoû 2005 - 14:56

Oh c'est mon livre preferé E=MC2 mon amour.Tu sais qu'il y a une suite? Elle est decevante et franchement ça ne vaut pas le premier..C'est Pythagore je t'adore...

Oui ça peut être interessant en effet mais il faut bien maitriser sont histoir epour faire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Léo
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Ven 12 Aoû 2005 - 18:49

Ah non, j'ignorais. Si la suite est décevante, je ne vais donc pas me dépécher pour la trouver.

pig
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Ven 12 Aoû 2005 - 19:59

Bin c'est peut-etre moi qui ai des goût bizarre mais en fait l'histoire est pas super dejà..
Revenir en haut Aller en bas
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Lun 15 Aoû 2005 - 10:24

en revenant a nos moutons, je pense pas qu´il faille spécialement bien maitriser l´histoire, il faut simplement ne pas faire la betise de changer d´un coup, ke d´un coup sa soit moi qui fasse la mafia, il faut garder cet ordre tout le temps
et je pense que celui qu´on a choisi est le meilleur...

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
Léo
Invité



MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   Lun 15 Aoû 2005 - 13:20

Oui, c'est ce qu'il y a de mieux à faire.
Et j'espère que Florian va bientot revenir pour qu'on puisse voir ou il en est.

pig
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PROJET 1] les brouillons des chapitres   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PROJET 1] les brouillons des chapitres
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» LE PROJET BLEIBERG (Tome 1) de David S. Khara
» croquis projet BD
» Projet UNIQUE !
» Du projet utopique "Nildanirmë"
» Projet 10 : Adeptus Mechanicus / Titans Legions (AMTL)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Idées et créations de livres :: L'Atelier d'écriture :: Les brouillons-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit