Idées et créations de livres


 
AccueilRechercherGroupesMembresFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 debut de nouvelles...

Aller en bas 
AuteurMessage
papillon
Invité



MessageSujet: debut de nouvelles...   Sam 11 Juin 2005 - 16:06


Alors j'ai coupé le vrais debut, un dialogue (dans le genre Msn) dans lequel on apprend que ça fait un long moment que Lola et Patrick se parlent par message instantanés et que aujourd'huis Patrick qui a 30 ans decide de rencontrer Lola...Lol je vois d'ici c'est trop cliché comme histoire et bla bla bla mais c'est surtout que c'est du reel (enfin du moin ce debut), je decide pas d'ecrire un passage avancé de mon autobiographie, juste que c'est l'un des moments les plus beau de ma vie et que j'ai eu envie de l'ecrire et pourquoi pas de le faire partager



Vendredi 26 septembre, 18h28 : déconnection
Tu t'habilles le plus simplement possible. Tu portes un jeans et un haut assez moulant qui laisse deviner tes formes trés flatteuses. Tu préfères ne pas te maquiller. Pas la peine.
19h00
Tu ne sais pas comment tu vas le reconnaître.Voilà longtemps que vous n'avez pas echangé de photos. Tu t'assois en pensant qu'il ne viendra sûrement pas. Tu restes sur ce banc en acier avec le vent qui te fouette les membres. Un homme s'assoit prés de toi .Il est beau ! Un sourire égaie son visage.Tu le scrutes un long moment.
" Patrick ?
-C'est moi ! J'ai bien fait de m'asseoir sur ce banc ! J'ai cru que tu viendrais pas !
Il ne lui a pas dit la verité à ce moment là. Si il s'était assis sur ce banc c'est simplement dans l'espoir de pouvoir seduire la jeune fille qui etait assise dessus.
-Moi aussi.
-Tu sais quoi Lola, tu es vraiment magnifique
-Toi aussi.
- Tu dois rentrer à quelle heure ?
-Dimanche soir vers 21h00.
-Qu'as-tu dit à tes parents ? Demmanda t-il d'un air surpris.
-Que j'allais voir mon petit amis.
-Tu es sérieuse ?
-Non ! J'ai juste dit que j'allais chez un amis pour le week-end et que si il y avait un problème mon télephone serait toujours allumé.
-Un amis ! C'est tout ce que je suis pour toi ?
-Tu m'as bien dit que tu es en couple si je ne me trompes pas! Que lui as tu dit?
-On ne vit pas ensemble.
Tu ne sus que dire, pourtant au bout de quelques secondes tu te décides.
-Patrick, on peut aller chez toi, j'ai froid.
-Si tu veux.
-Tu sais je suis vraiment heureuse qu'aucun de nous n'ai rompu la communication quand il a appris l'âge de l'autre. Tu as du être assez dégoûté quand tu as su mon âge.
-Non pas une seule seconde, au début je me suis dit que tu etais vraiment mature pour ton âge.
-C'est ça oui !
-Aller viens dans mes bras.
-J'ai plus douze ans je t'ai dit !
-Embrasse moi alors.
Tu l'embrasses. C'est tendre,c'est doux.Il te prend dans ses bras et vous attendez le RER enlacés. Vous attendez ce train qui vous emmenera chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
amen
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Sam 11 Juin 2005 - 16:16

c'est tres simple à lire, meme agréable, ça commence bien!
parfois peut etre un peu trop simple..
bref, j'attend la suite pour pouvoir mieu jugé Smile
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Sam 11 Juin 2005 - 16:56

merci pour le commentaire.je vois que tu peux m'aider, j'ai du mal a être critique pour moi même.La suite et dejà ecrite mais doit être modifiée, je peux poster comme j'avais fais avant et on me dirait ce qui va pas(que je vois si c'est en accord avec se que je pense) ou je modifie avant???
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: euh..la premiere suite non modifiée   Sam 11 Juin 2005 - 16:59

j'aime pa strop parce que j'ai peur de tomber dans le même style que les romans un peu gneugneu pour adolescent en manque d'amour mais je veux pas trahir la verité...

19h52
Ses mains expertes d'homme parcourent ton corps et en étudient chaque parcelle, les découvrent et te les fait redécouvrir. Il te guide dans cette importante démarche,tu es heureuse.
23h00
Tu enfiles un de ses t-shirt et son caleçon, tu aimes son odeur et tu ne veux pas qu'elle te quitte.
"Je suis très pudique.
-Et bien pas moi. Tu me dis si ça te gênes.
- Ne t'inquiète pas pour moi.
Il a une soif insatiable de tes baisers,et tes caresses. Il veut sentir tes doigts dans sa cheuvelure et ta peau sur la sienne. Toi tu ne peux même plus te détacher de ses yeux ni même de la chaleur de son corps. Tu l'aimes.
-Patrick, je vais te faire peur mais, je t'aime.
-Moi aussi je t'aime Lola.
-L'amour c'est beau pourtant j'ai peur..
-Moi aussi, je ne veux pas te quitter...
-Mais ?
-Mais tu as juste quinze ans ! Tu vas encore au lycée, tu n'es pas majeur et puis j'ai aussi une amie."
Tu t'écartes vivement de lui. Trop brusquement à son goût. Il tente de se rapprocher mais tu ne veux pas. Tu pleures ! Pourtant tu le savais, alors pourquoi ces larmes. Il ne se rend même pas compte qu'il t'as fait mal, lui pense que tu es seulement en colère. Tu te lèves et descends au rez-de-chaussée. Tu ouvres la porte pour aller voir la violente pluie qui s'abat dehors. Tu sors sous la véranda. Alerté par une porte qui claque Patrick descend et te trouve assise sur les marches.
Revenir en haut Aller en bas
amen
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Sam 11 Juin 2005 - 17:21

moi j'aime bien le fait que tu tutois.
et "le même style que les romans un peu gneugneu pour adolescent en manque d'amour", j'ai jamais lus de truc du genre, mais c'est peut etre ça qui fait que ça ce lit bien.
je sais pas, mais peut etre que tout vas trop vite.. on ne visualise pas les lieu, et sa c'est peut etre génant..
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Dim 12 Juin 2005 - 15:04

oui c'est mon gros probleme et je m'en rend compte! je part trop vite et j'ai beaucoup de mal à modifier ça!!!
Revenir en haut Aller en bas
amen
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Dim 12 Juin 2005 - 16:12

il te suffit seulement de faire quelques descriptions, ni trop ni pas assez, et ton texte sera surement tres bien.
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Lun 13 Juin 2005 - 12:56

merci pour le conseil, je me met dejà a la correction de se debut
Revenir en haut Aller en bas
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Mer 15 Juin 2005 - 10:34

Moi j'aime bien l'histoire mais c'est clair que sa va vite...

Euh...par contre j'aime pas le gars, tu devrais essayer de donner plus ses sentiments pour qu'on se fasse vraiment une idée de son caractère (à par si c'est ton but qu'on le juge) parce que pour l'instant moi je le trouve plutot salop, et la fille me donne l'impression d'être une victime plus qu'une amante...

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
papillon
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Mer 15 Juin 2005 - 15:46

En fait justement au debut je veux qu'on ignore tous d epatrick pour le decouvrir doucement lui et sont passé douloureux..En fait plus l'histoire avancera et moin il paraîtra mechant, on comprend apprend l'histoire doucement..
voilà (en realité je veux surtout pas qu'on le juge lui et qu'on la prenne elle pour une victime, c'est pas le cas)
Revenir en haut Aller en bas
amen
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Mer 15 Juin 2005 - 17:58

à quand la suite? Wink
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Jeu 16 Juin 2005 - 17:06

voilà la suite mais c'est non modifié, je travaille sur les modifications.J'avous que moi même je n'aime ce passaga il est un peu gnangnan alors est-ce que je dois changer la realité pour rendre le texte + agreable??

"Rentre tu vas attraper froid !
-J'ai plus trois ans, merde un peu Patrick ! Quinze ans ! Tu comprends que les temps ont changé ! Quinze ans maintenant c'est loin d'être l'innocence !
-Arrête de pleurer et rentre je t'en pris. On en discutera au chaud.
-Tu sais quoi, la pluie moi j'adore, pas toi ? Je veux me mouiller dès que je la vois.
Tu avances et il te retient.
Tu te dégages violement.Tu lèves ton visage et l'offre à cette pluie sans fin. Il rentre et ferme la porte. Tu penses alors qu'il ne t'aime pas sinon il aurait insisté. C'est trop dur pour toi tu te laisses tomber au milieu des flaques. Il sort alors en courant et vient t'entourer de ses bras. Tu pleures alors qu'il ne cesse de te chuchoter qu'il t'aime. Il te soulève et te porte dans la salle de bain où il te laisse seule.
23h31
"-Pourquoi ? -Tu m'aimes pas. Il te secout violement.
Arrête un peu de faire la gamine Lola ! Tu me dit que tu n'as pas douze ans et là tu te conduis comme une enfant ! Je t'aime Lola, tu comprends je t'aime vraiment. Sa voix est tellement douce que les larmes te viennent à la fois de honte et de bonheur.
Moi aussi je t'aime Patrick.
Il te prend dans ses bras et tu te sens bien, en sécurité.Tu ne veux plus le quitter, jamais. Tu ne veux même plus le mettre en colère tu es prête à faire tous ce qu'il te demandes du moment qu'il est fier de toi et qu'il te dit qu'il t'aime. Tu sais que sans lui ta vie n'aura plus de sens. Tu sais que le peu de vie que tu as vécue c'était pour le rencontrer lui, l'être parfait. Tu es admirative devant son torse musclé, ses yeux vert émeuraude et la blondeur inhabituel de ses cheuveux.Il a beau mesurer 1m80 et faire 75 kg il ne te fais ni peur ni mal parce que tu l'aimes. Tu sais que tu ne pourras aimer que lui durant toute ces prochaines années. Les garçons de ton âge ils ne pourront plus t'intéresser maintenant que tu as Patrick.
Revenir en haut Aller en bas
emeraude
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Jeu 16 Juin 2005 - 18:25

Un peu "gamin" mais j'aime assez le style l'histoire manque en effet de description mais il y a quelque chose
Revenir en haut Aller en bas
amen
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Jeu 16 Juin 2005 - 18:38

en fait la troisieme partie est dans la ligné des deux precedentes, bien, peut etre un peu moin bien la troisieme, mais il manque toujour les descriptions, la presentation des lieux etc..
si tu as corrigé et amélioré les deux extraits precedent, ça serait bien que tu les poste, pour voir si c'est mieu, ou si il manque toujour quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Mer 22 Juin 2005 - 16:46

arf je poste plus sur cette nouvelle ça m'enerve!!!
je poste autre chose!
Par contre ça c'est un projet plutôt du type romans que j'ai du mal a faire avancer! je sais seulement que le debut n'est pas revelateur de la suite! j'essai de faire passer une idée dans la premiere parti(pas finie!) et une autres dans la deuxiemes (pas encore ecrite!)
Lionel et Claudia

Etre à la mer en plein hiver c'est magnifique et douloureux terriblement douloureux, le vent semble nous transpercer de toute part. Pourtant malgré ce vent froid on se sent libre ou a l'impression que les vagues emporte notre douleur au loin que notre malheur s'écrase sur les rochers en même temps que les flux de l'eau. Toute cette vie cette haine dans le ciel, dans l'eau, en réalité si je suis sortir c'est parce que les nuages se sont montrés, si je suis monté sur ces rocher glissant c'est peut-être que j'ai envie de tomber de m'abandonner à la nuit, au vent, a la mer. Envie d'être libre plus aucune contrainte plus aucun sentiments plus aucune peine, plus de mort a vivre. Pas la force de me laisser glisser, un geste trop égoïste d'après moi dénué de courage je ne veux pas que mes proche souffre comme j'ai souffert, qu'il se reproche ma mort et pourtant je ne veux pas vivre.Je suis partis en vacance, loin toute seule, p^ret de l'Ocean, si je glissais qui le saurait?
On risque de penser que je suis folle. J’ai des parents qui s’aiment, je suis fille unique et mes parents ne s’occupe que de moi, j’ai une famille unie, je me suis fait de vrais amis cette année et pourtant ça ne me suffit pas. J’ai comme un vide en moi. Rien ne sera plus pareil. Quand j’avais huit ans j’ai voulu voir ce qu’étais la mort, non pas que j’étais malheureuse mais plutôt que j’étais curieuse .Quand il était là je savais ce que je voulais. Je voulais être moi, pas besoin d’être aimé de tous le monde, il était là. Il comprenait qui j’étais vraiment, il savait que j’avais peur de vivre et peur de mourir, peur du regard des autres, peur de ne pas être aimer .Il a réussi a me montré la vie tels qu’elle est vraiment, a me faire comprendre que le regard des autres pèse sur nous si on est mal dans sa peau. Me faire comprendre que je vis pour moi. Mes parents voulais que je fasse quelque chose de grand que je mène une vie aisé, que j’ai une vie facile plus facile que la leurs. Entouré par une famille aimante en réalité j’étais seule.

Je suis seul toujours seul et j'ai envie d'être seul, d'être le néant enfin maître de ma vie de mon monde partir loin là où personne ne me retrouvera personne sauf toi quand tu le voudras.

Difficile de comprendre les énigmes de Lionel il était tellement mystérieux, on ne savait jamais quand il était sérieux et quand il jouait avec l'ironie alors on prenait plus rien au sérieux ou très peu de chose. Un garçon qui n'avait qu'une seule et même réponse à la question «: sa va aujourd'hui?" Toujours un oui un oui qui semblait dire vrai. Je sais que ce n'est pas commun de vouloir écrire quelque chose et de commencer par la fin mais je ne sais pas si ma vie commence à sa mort ou si elle se finit peut-être que je le saurais à la fin de mon récit peut être que je ne le saurais jamais. Personne ne me comprenait mieux que lui et j’étais la seule a vraiment le connaître .On avait notre monde a nous. Moi le mien étais plein de ronce avant lui, plein de serpent et d’animaux qui me voulaient du mal. Plein de yeux sans visage qui me hantaient, lui le siens personne ne le connaissait.

Je vis dans mon monde et je ne veux inviter personne dedans parce que je n’aime pas plonger les gens dans le noir..

Cette phrase avait était écrite sur la table ou je me trouvais et sans vraiment savoir pourquoi l'envie me prit d'y répondre. Je n'ai rien écrit de jolie ni même de poétique seulement que peut être les gens pourrais réussir à trouver la lumière qui lui manque et en sortant de court je n'y pensais déjà plus. Le lycée est un univers bien étrange non pas que tous le monde veuille plaire à tout le monde non mais pire encore personne ne se connaît. A dire vrai au lycée il est difficile de vivre une réelle amitié, pas impossible mais difficile. On me dira c’est l’adolescence, l’âge ingrat, l’envie de rebellions et pourtant c’est plus que ça. Toute les niaiseries sur ce sujet sont horriblement fausse et n’on aucun sens .Si les jeune se rebellent c’est parce que on leurs a apprit que des leurs treize ans il devaient le faire pour être normaux.
J’ai connus un garçon, il s’appelait Damien, aujourd’hui il est mort. Un suicide lui aussi. Son histoire n’est pas banal. C’étais un garçon talentueux et complexé.Le plus invraisemblable c'est qu'il etait mal d'être quelqu'un de bien qui pouvait reussir. Pour être accepter au college il devait sans cesse prétendre qu’il trichait; Surtout ne pas être intelligent, être un rebelle. Il était beau mais trop timide et mystérieux pour que les filles le trouvent à leurs goût si bien qu’il c’etait persuadé d'être moche .Dieu que son historie est triste,triste et tellement longue.Pourtant j’en ai retenu un quelque chose c’est que Damien s’est puni d’être un jeune garçon bien, un garçon qui pouvait prétendre avoir un avenir. Il s’est puni a cause de ses « amis » qui l’oubliaient car il était célibataire. Il s’est puni d’avoir étais aimé et d’ avoir aimé en retour. Alors surtout ne pas dire que l’adolescence est l’âge de la rebellions, que l’on vit les plus belle année de sa vie car en disant cela vous en faites un trou noir, un enfer, un gouffre tellement profond qu’il devient impossible de revoir la lumière un jour.On est tellement persuader que le plus important c'est d'être populaire, d'être accepter qu'on oublis le reste, et puis un jours on se reveil et on s'aperçoit que la vie n'a plus de sens.
Revenir en haut Aller en bas
laraannain

avatar

Nombre de messages : 913
Age : 29
Localisation : à pas grand chose au milieu de rien
Date d'inscription : 29/05/2005

MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Jeu 23 Juin 2005 - 7:45

je le trouve vachement bien écrit...sauf que je suis pas d'accord sur tout dans le dernier chapitre mais bon sa c'est chacun ses idée Smile

_________________
Laisse les mots porter ton coeur
la réalité ne vaut pas la peine d'être vêcue
Laisse les mots effacer tes peurs
quitte ce monde comme une mue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laraannain.blogspot.com
papillon
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Jeu 23 Juin 2005 - 8:57

explique moi sur quoi tu es pas daccor ça pourrait m'aider où a rectifier ou justement a rajouter.
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Jeu 23 Juin 2005 - 10:08

Je connais Maria depuis le primaire et pourtant depuis le lycée je ne trouve plus Maria, elle est devant moi oui c'est toujours ce même visage angélique, les même yeux bleu, les même cheveux roux qui lui coulent dans le dos et pourtant quelque chose la cache, elle est son caractère. Peut être est ce la couche de fond de teint qu'elle se met tous les matins,ou encore ce rouge a lèvres rouges sang qu'elle prend à sa mère ou peut-être cette vu ouverte sur sa poitrine, je ne sais pas. Quand on commence à se rendre compte qu'on plaît tout semble changer!
Je ne veux pas faire un discours la dessus seulement parler de moi.
Moi, peux être que si j'avais été "belle" au yeux des garçons du lycée je serais devenu comme elle mais la question ne se pose pas, je ne corresponds pas aux critères de beauté. Je suis brune petite les yeux verts certes mais je n'ai apparemment aucune formes.A seize ans c'est le principale pour certain garçon.. Personellement je ne m'en plaint pas, bien au contraire, être considéré comme objet de fantasme de jeune garçon en manque de film érotique n'est pas vraiment une de mes motivations premières. En réalité je vis dans mon monde à moi, je n'interdis pas l'entrée mais malheureusement personne ne se bouscule pour y avoir accès. Je suis quelqu'un de pas comme les autres parait-il (aujourd’hui c’est devenu une mode aussi populaire que le hard rock). J'ai l'impression que les seuls être vivant qui veulent entrer dans mon monde sont malsains, tous là pour me faire du mal, pour me faire mal.Suis-je paranoïaque? Peut-être...
Si Maria ne m'aimait pas autant qu'elle m'aime je ferais sur ment partis des parias, des rejetés, de part leur physique ou capacité intellectuelle. Dieu sait que je n'aurais jamais supporté ça. Non pas le fait d'être exclu mais d'être sans cesse montrée du doigt, d'entendre les gens se moquer ouvertement de moi, mon intelligence ou mon physique. Comme l'a gentiment fait remarquer Eric un de mes "amis" je ne suis pas moche, juste que je suis pas super "Bonne" contrairement à Céline qui est moche mais bonne il trouve que c'est mieux pour moi car sur ment que mes seins veulent pas encore pousser mais qu'ils vont le faire si on les entretient bien !C'est a dire qu'il me faut des relations sexuelles.. Je ne suis pas sans forme comme ils disent, seulement que je les montre pas. Pour eux c'est la même chose...

Le lendemain je me suis installée à la même table, au fond de moi j'espérais voir écrit une réponse a mon message mais rien. Je me suis alors dit que c'était sur ment quelqu’un qui avait copié une citation prise dans son livre de philosophie, ou simplement une personne qui s'etait retrouvée prisonière de l'ennuis.
Les jours on passé et il n'y avait toujours pas de réponse à "ma" table de français. Sans me comprendre j'étais déçue au fond peut être est ce parce que d'ordinaire sur les tables on le lisait que des idiotie dans le genre "Carole c'est une cochonne méchant" ou du même style, déçue parce que je pensais avoir trouver une amie, quelqu'un qui n'avait pas ete touché par le virus de l'adolescence. Je me suis mise a me dire que j'étais folle de me déprimer pour un simple mot sur une table mais je n'arrivais pas à m'en convaincre, une sorte d'impression qui me disait que j'allais passer a côté de quelque chose .Pas un sixième sens simplement une forte envie de me convaincre que quelqu'un était comme moi, que quelqu'un se sentait perdu .Une semaine a passer et je décidais que c'était la dernière fois que je me mettais à "ma" table et je crois que dieu a entendu mes prières. Une réponse m'attendais.

Difficile de trouver une lumière éternel quand tant d'éphemere se sont succédée..

Nous avons discuté comme ça pendant un mois durant et je commençais a m'attacher a mon inconnue sans savoir que c'était un garçon juste l'impression qu'on devais se rencontrer. J'ai simplement écrit sur la table " je suis toujours au panneaux prés du plus belle arbre" et quel fût ma surprise quand le lendemain mon délégué charger de prendre le cahier de texte m'a amené une petite enveloppe:

Bonjours petite brune au yeux d'amour
Prés du plus belle arbre toujours entouré la bouche qui souris et le visage fermé. Masque d'argile; heureux de voir que ma correspondance a un visage...

Je me suis sentie pathetique.J'ai eu l'impression d'être l'heroïne d'un de ses romans photo debile que l'on retrouve dans tous les magazine pour fille en folie.Pourtant des milliers de questions me sont passée par la tête comment a t'il su qui j'étais? comment a t-il pu tant m'observer?A la pause je suis aller prés de "Mon" arbre et j'ai regarder autour de moi mais rien, personne ne regardé simplement des groupe de garçons et filles qui riaient.Je me suis sentie ridicule, prise au piège, comme si on avait voulu se moquer de moi, que tous les rires m'etaient destinés
"Prés du plus belle arbre...
Je me suis retourné et je l'ai vu .Il avait les yeux d'un bleu très clair aussi clair que le vert des miens.
-Bin alors on me cherchait?
-Je sais pas..
-Eh bien je suis là. Sans tes amies aujourd'hui?
-Besoin d'être un petit peu seule
-Et ma compagnie ne te gêne pas?
-Oh non au contraire tu sais j'en avait assez de vandaliser les table de cours.
Il sourit, un sourire franc et plein de malheur à la fois .Je l'ai observer mais mon regards devait être inquiet car son visage c'est fermer en un instant.
-Tu me demandes pas comment je t'ai trouvé?
-Comment?
-Facile tu as cours juste après moi et puis une fois je t'ai aperçu penchée sur ma table en train de griffonner je ne sais quoi.
-Je pensais pas que c'était toi, enfin je veux dire on dirait pas que tu est capable d'écrire de si jolie chose.
-Et bien alors les sportif ne réfléchissent pas? Je pensais pas que tu avait de tels a-priori.
Il fit une mou dépité.
-Non c'est pas tellement ça mais l'inconnu de ma table avait l'âme solitaire.
-Tu sais Claudia on écrit son âme mais on ne la montre pas .Quand on a l'âme solitaire on a le devoir de faire accepter son esprit ou on est perdu .Qui a dit que je n'avais pas l'âme solitaire .Tu ne peux pas juger les gens après trois parole échangée .Je dois y aller j'ai cours moi.
J'ai tous de suite senti qu'il etait deçu, qu'il me disait adieu.Il ne m'avait pas comprise.
-Lionel attend
Il ne fût pas surpris que je connaisse son prénom
Revenir en haut Aller en bas
papillon
Invité



MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   Jeu 23 Juin 2005 - 10:14

-Je veux dire que tu n'as pas l'air d'avoir l'âme solitaire mais plutôt l'âme triste, perdu..c'est ce que je voulais dire.
-A bientôt Claudia.Ca m'a fait plaisir de discuter avec toi."
A peine quelque mot échangé et il m'intriguait déjà .Non ce n'était pas de l'amour mais la profonde envie d'être son amie celle à qui il raconterait tous ce qui ne vas pas dans ça vie .C'était indescriptible le regard qu'il avait eu. L'impression qu'il cherchait au loin la réponse à sa vie, comme si sa dernière heure était arrivé. Peut-être que je m'étais trompée .
Ce jour là il m'attendais à la sortis du lycée .J'ai laisser Maria rentré seule et j'ai marché avec lui sans savoir ou nous allions .Il marchait vite et ne m'attendais pas souvent je courrais pour le rattraper.
-Lionel ralenti
-Pardon.
-Ou on va? J'ai pas l'habitude de suivre des inconnus dans la rue vois-tu
-Je suis un inconnu pour toi? Tu a pourtant lu dans mon âme ce matin
Je ne savais pas si il était ironique alors j'ai rien dit.
-Voilà, on est chez moi. Ma mère est sur ment a la maison .Ignore la.
Je n'ai pas eu le temps de protester qu'il m'agrippa par le poignet et m'entraîna dans sa chambre d'un air decidé.
-pardon mais je ne suis pas impolie laisse moi aller lui dire bonjour
-Pas la peine je te dis. Elle est cinglée elle comprend rien de se qu'on lui dit.
-Mais tu lui a même pas dit bonjour
-Elle comprend rien je te dis
Le ton de sa voix avait changé .Il parlait sur un ton autoritaire.
-T'es bizarre.
-Pardon tu veux boire quelque chose?
-Pourquoi je suis là?
-Je sais pas vraiment c'est toi qui m'as suivis pourquoi tu es là?
-Je sais pas.
Sa chambre était spécial elle ressemblait a une chambre de jeune adolescent animé par sa passion pour les sport et pourtant quelque chose de différent s'en dégageait .J'ai eu envie de lui demander si c'était sa mère qui le rendait triste puis j'ai compris que c'était plus que ça. Je me suis assise sur son lit, lui est resté par terre.
-Tu sais quand j'était petite je me souviens que j'avais peur mais je sais pas de quoi c'est bizarre je sais mais ça me tu, tu vois j'ai envie de savoir mais je pense qui si ma mémoire veut effacer ce qui c'est passé c'est parce que je le supporterais pas .T'en pense quoi?
-Je pense que tu sais ce qui c'est passé et que se cacher la vérité mène a rien juste au malheurs.Un jours tu ouvriras ton coeur et tu racontera se qui pese sur toi.
-Tu cache quel vérité toi?
-Une vérité trop amère pour tes jeune oreille puériles et sans connaissance de la vie .Ma pauvre Claudia la vie n'est pas rose.
-Je le sais
-T'as un visage plein d'innocence c'est fou. T'as des yeux très jolie tu sais Tu rougie
Il disait ça sans aucune intonation dans la voix c'était pas banal .C'était un garçon étrange .Je me suis allongé sur son lit et je l'entendais marcher dans sa chambre respirer mais je ne voulais pas me lever pour voir ce qu'il faisait.
-Tu aimes lire Claudia?
-Pas tellement mais ça m'arrive de lire pourquoi?
-Tu a lu Camille Clarisse? Un livre que les professeurs de collège aiment assez.
-Non pas du tout.
-Quand je te regarde j'ai envie de la voir elle mais bien sûr pas les malheurs qui lui sont arrivé juste son esprit sa façon de penser .J'ai envie de penser que tu lui ressemble .Suis-je fou?
-Je sais pas si tu es fou je suis folle .Folle de venir chez toi d'avoir l'impression que je peux tout te dire qu'on se comprend...
Il s'est penché au dessus de moi et je sentais son souffle sur ma peau .Ces yeux ne quittait pas les mien.
-Eh bien alors nous sommes deux fous!
Il c'est allongé près de moi
-Tu crois que tu peu rester dîner?
-Je ne sais pas .Je dois prévenir ma mère.
-Reste je t'en prit j'en ai marre des dîner avec ma mère.
-Daccord.Lionel je ne peux pas être une autres. Je suis juste Claudia et si tu vois Camille en moi tant mieux mais ne me demande pas d'être elle.
-Jamais.
On a dîner, un repas vraiment spécial sa mère c'était jointe a nous elle semblait normal mais appeler son fils Bertrand et tentait de le caresser de façon vraiment très bizarre si il ne m'avait pas dit qu'elle était folle j'aurais crû qu'il faisait des chose malsaine avec sa mère.
-Tu reste dormir?
-Je peux pas.
-Vraiment?
-Lionel qu'est ce qu'elle a ta mère?
Tous son être c'est tendu ses yeux son devenu sévère il avait l'air d'un enfant prit en faute .Il décrocha son manteau ouvrit la porte et sorti en enfonçant ses point dans ses poches, un vrais gamins.
-Elle c'est pas que j'existe .Elle croit voir mon père .La garce
Il avait prononcé ces dernier mot tellement doucement que j'ai dû les deviner .En un quart de seconde il est redevenu joyeux.
-Tu voudras lire Camille Clarisse?Je suis sûr que tu vas l'aimer, ce livre est fantastique
-D’accord.
Le chemins avait été silencieux il semblait perdu dans ces pensée un sourire aux lèvres.
-Tu veux entrer?
-Non je laisse pas souvent ma mère seule surtout la nuit. Au revoir Claudia.
-Au revoir Lionel"
Plus tard il m'a ecrit un poeme.Quand je l'ai lu j'ai tous de suite pensé à ce moment, notre premier moment chez lui.
Difficile de voir le monde en rose
De voir le monde en bleu
D'ouvrir les yeux sur la beauté
D'ouvrir les yeux sur L'amour
Difficile de faire confiance
Avant toi le noir
Perdue dans les ronces
Tu es la seul à m'avoir trouvé


Chaque fois ses au revoir semblait dire adieu. Je pense que j'ai toujours était amoureuse de Lionel quand lui voyait en moi le remède.C'était quelque chose de bizarre on avait l'impression de se connaître depuis toujours si bien que tous les deux nous en avons presque délaissé nos amis .Il ne me resté plus que Maria la seule qui me comprenait et pour Lionel je ne sait pas, quand je ne le voyait pas il "le" voyait mais il ne m'a jamais dit qui "il" était .Je n'ai jamais cherché, c'était la règles amis sans contrainte.
Il écrivait Lionel, il écrivait beaucoup pour une fille, la seule fille qu'il a jamais aimé. Il m'en a déjà parlé. C'est elle qui lui avait fait lire Camille Clarisse de Robert Bigot, c'est la seule qui avait essayé de lui donner de la lumière mais quand elle l'a reprit, brusquement a la fin de l'été il n'a pas comprit, il n'a pas supporté .Il a tout fait pour la revoir mais rien. Quand il m'a raconté ça il a pleuré.
"J'ai l'air d'un idiot je sais mais tu vois la vie est pas comme je le pensais
-Non t'as pas l'air idiot tu as l'air grave perdu.
-Perdu c'est ça que je suis au fond, je suis perdu dans le monde, perdu dans ma vie, perdu...Je sais c'est juste une fille, une fille pas très belle et pas très intelligente mais je l'aime tu n'imagine pas comme je l'aime. Personne n'est aussi bien qu'elle .Si tu l'avait connu..
-Oubli Lionel c'est le seul moyens
-C'est tellement simple a dire, un mot en une demi seconde mais un mot qui ne veut rien dire quand on meurt de l'intérieur .Tu as déjà était amoureuse?
-Oui.
-Tu as souffert?
-Je souffre toujours...
Un sourire a illuminé son visage
-Alors au diable l'amour ma petite perles .Tu reste avec moi ce soir?"
Comme toujours j'ai dit oui ,je l'aimais tellement .Je n'étais pas jalouse de cette fille non pas du tout, j'était simplement triste pour l'homme que j'aime .Triste de voir des larmes couler sur ses joues .On se racontait presque tout .Presque .Un jour alors que l'on était dans sa chambre il c'est approché doucement de moi pour me parlait a l'oreille je sentais son odeur autour de moi.
"Tu sais maintenant ça fait presque six mois que l'on se connaît .Tu veux qu'on sorte tous les deux
-On sort déjà tous les deux
-Non cette fois je t'invite, au restaurant tu veux bien?
-Oui
-Alors on y va.
Je l'ai suivis sans penser qu'il m’amenait dans un piège pour elle, son amour de toujours .Il avait réussi a apprendre qu'elle était en ville et que son nouveau petit amis l'avait invité dans le plus cher restaurant de toute la ville.
-Pourquoi on s'arrête ici?
-Il te faut une robe.
-Mais pourquoi?
-Parce que tu dois être la plus belle .Et puis attache tes cheveux on voit mieux tes yeux ils sont magnifique, et surtout tes larges sweat sont lassant je veux voir la vrais Claudia .Il avait un regard a tomber j'ai pas pu dire non .Je déteste tous ce qui me met en valeur mais pour lui j'étais prête a passer au dessus .C'est tellement stupide des fois l'amour .Au lieu d'une robe il m'avait choisis un magnifique ensemble noir rayé de blanc qui ressemblait a un tailleur il m'avait dit de mettre une chemise blanche dessous et le tous m'allait admirablement bien d'après lui.
-Tu es une vrais femme et là je le vois .Tu es vraiment belle Claudia et tu devrais le montrer au autre
J'en ai rougis. Mais je voulais qu'il le soit le seul a me voir ainsi. Lui il était presque toujours "présentable".Nous somme entré au Bluesun vers 19h30 . Il avait réservé une table .Lionel avait eu dix-huit ans en début d'année .Il était en terminale.
-Lionel c'est trop ici tu penses pas? Tu vas de penser une fortune
-L'argent ne compte pas..
Il regardait sans cesse autour de nous .J'avais comme l'impression qu'il avait embellie.
-Pourquoi tu n'as pas laisser ta mèche tomber sur tes yeux?
-Elle n'aime pas.
-Elle?
-Laisse tomber.
Je l'ai écouté .Nous avons commandé et nous avons parlé de nos lecture de ce que la vie pourrait nous réserver. Lionel est très intelligent il se voyait comme manager d'une grande entreprise, un homme marié avec une blonde pas très intelligente qui restera chez eux a garder les enfants en utilisant l’argent de son mari pour faire du shopping, probablement une femme qu'il n'aimerait pas mais qui serait une bonne femme .Voilà comment il voyait sa vie .C'est là qu'elle est entré .Il ne me voyait même plus. Quand elle l'a vu elle c'est approchée de notre table dans une démarche profondément vulgaire .Elle était belle, belle a tomber .Brune avec des yeux très noir capable de vous pénétrer en un regard des cheveux long et étincelant, tous en elle était radieux.
-Bonjours Lionel
Même sa voix était jolie.
-Bonsoir Sylvie, ça fait longtemps
-Oui c'est vrais.
Ils m'ignoraient complètement. Je me suis senti de trop, pas le petit amis de Sylvie qui semblait parler avec un de ses amis.
-Tu ne me présente pas??
Il l'avait regardé comme si elle était folle puis son regard c'est tourné vers moi
-Ah oui.. Sylvie voilà Claudia, une amie
-Elle a l'air assez jeune
-Non elle a mon âge.
Il a menti sur moi parce qu'il avait honte; Ils ont continué a parler une dizaine de minutes jusqu'a ce que son petit amis arrive. Une fois qu'elle est partis il a reprit notre conversation comme si rien ne c'était passé .J'ai préparé mes affaires et j'allais me lever
-Part pas, elle va penser que..
-Que quoi? Ecoute je veux bien que tu sois amoureux d'elle que t'es envie de la revoir mais là tu te tourne en ridicule et j'ai de la peine pour toi, me mêle pas a tes histoire et ne mens pas sur moi ainsi
Je chuchotais.sans m'en rendre compte je ne voulais pas qu'elle pense...
-Je t'en prit Claudia reste.
C'est la première est dernière fois que je ne lui ai pas obéit Il a payé et m'a suivis.
-Pardonne moi
-Je non tu comprend rien a rien, vraiment rien .Je te pardonnerais jamais .Je t'excuse mais je te pardonnerais pas .Tu sais que tu obtient tous de moi et tu en joues, tu joue avec moi. Tu dis être mon amis mais tu te sert de moi et tu te demande même pas pourquoi je t'obéit .Tu pense qu'a toi Lionel!Je rentre chez moi au revoir.
Il n'a rien dit rien du tout il semblait triste et je n'ai pas pu m'empêcher de dire "Bonne nuit Lionel".
C'était la première fois que je me suis mise en colère contre Lionel. Mais j'avais pas supporter de ne rien représenter pour lui. Il n'est pas venu me voir pendant deux jours, je n'ai pas appelé .Je me suis senti vide.

je crois que j'ai trop poster, je vais m'arreter là
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: debut de nouvelles...   

Revenir en haut Aller en bas
 
debut de nouvelles...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelles figurines au 72°
» Les nouvelles Pequignet Manufacture calibre Royal
» vieilles consoles;vieux jeux sur nouvelles consoles
» Nouveaux personnages et nouvelles photos des Hotlanta Cars Collectors
» Un tricot de maux - recueil de nouvelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Idées et créations de livres :: L'Atelier d'écriture :: Les brouillons-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Autres littérature